Vous souhaitez être rappelé ?
Le rappel sera réalisé pendant les heures d'ouverture de l'agence Family Sphere

Vous souhaitez être contacté(e) pour :

* Champs obligatoires

Le Groupe Family Sphere ayant désigné un Délégué à la Protection des Données auprès de la CNIL, conformément à la « Loi Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée et au RGPD, en justifiant de votre identité, vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification ou de suppression des informations vous concernant. Vous pouvez également pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement de vos données. Merci de nous adresser en ce cas un mail à dpo@family-sphere.com. Vous trouverez des informations exhaustives à propos de vos droits sur le site de la CNIL, à l'adresse https://www.cnil.fr.

Jouer à la poupée : c’est important pour les filles, et les garçons

Les poupées pour les petites filles, les voitures pour les petits garçons. […]

Les poupées pour les petites filles, les voitures pour les petits garçons. Ce stéréotype lié aux jouets est fortement ancré, et même entretenu par certains parents. Ils s’inquiètent si leur petite fille s’intéresse aux tracteurs et hélicoptères en plastique. Pourtant, jouer à la poupée est essentiel, qu’importe le sexe. 

Jouer avec une poupée tout en grandissant

Les jeux avec une poupée arrivent en général à partir de l’âge de 18 mois. A cet âge, l’enfant commence à reproduire ce qu’il observe dans son quotidien. La poupée devient alors « bébé » et est traité par l’enfant comme les parents. On fait des câlins, des bisous. On berce la poupée et on la gronde. 

La poupée permet à l’enfant de reproduire les consignes des parents, de revivre sa journée. C’est un jouet qui permet aussi de reporter les frustrations, de dire les choses et de les (re)faire. La poupée aide à accepter et à comprendre. Attention : cela ne signifie pas que votre enfant va reproduire exactement ce qu’il voit ou entend. Il va aussi tester et agir selon de nouvelles règles. On autorise à la poupée ce qui est refusé, on gronde, parfois on jette.

Jouer à la poupée, c’est un jeu qui permet d’être acteur du quotidien et non passif face aux consignes des adultes. Un jeu qui permet de créer, de diriger.

A partir de l’âge de 2 ou 3 ans, la poupée devient plutôt un support de l’imaginaire. La poupée est alors un partenaire de jeu. Elle permet de se mettre à la place des adultes. A la place de la maman c’est évident, mais aussi du papa, ou de toute figure d’autorité. C‘est une imitation qui est faites et s’occuper de bébé est une vraie mission. Les gestes deviennent plus précis, des rituels s’instaurent. Il arrive sans cesse des aventures à la poupée dont il faut s’occuper. Elle est tantôt malade, tantôt apeurée par les loups, tantôt affamée. 

Pour les enfants scolarisés et les enfants qui ont une petite sœur ou un petit frère, la poupée est une confidente, comme une sœur ou un frère, ou parfois comme un double. On parle à la poupée pour apprendre à communiquer avec les autres, pour apprendre à raconter, à dire.

Les garçons et la poupée

On le voit, la poupée aide à développer la motricité et à apprendre des gestes fins. Elle est aussi parfaite pour solliciter l’imaginaire et limite en ce sens l’impulsivité et l’agressivité. C’est un jeu qui permet l’attente, un jeu qui par essence se déroule sur la durée et se construit. 

Alors pourquoi la réserver uniquement aux petites filles ? Une bonne attitude à adopter peut être de ne pas choisir tous les jouets selon le genre et les clichés, mais plutôt de faire la sélection de jouets que vous proposez de manière à apporter de la variété. Un coffre à jouets de petit garçon doit comprendre une poupée. Un coffre à jouets de petite fille doit avoir des voitures ! 

En règle générale, les garçons vont préférer les figurines. Ces personnages qui sont actifs (contrairement à une poupée par nature plus passive) sont une autre voie. Il s’agit là aussi d’une bonne solution pour l’éveil de l’imaginaire et le développement des gestes. 

Quelle poupée choisir ? La poupée peut évoluer. Il ne doit pas y en avoir une seule au travers des âges. Votre enfant peut changer ses habitudes en grandissant. Lorsque la poupée est une confidente, elle est alors « semblable » à votre enfant, avec des vêtements, un visage expressif, un sourire. Lorsque la poupée est un « bébé », alors elle sera de taille plus modeste. Proposez plusieurs poupées pour accompagner la variété de situations et aider votre enfant à grandir.