Vous souhaitez être rappelé ?
Le rappel sera réalisé pendant les heures d'ouverture de l'agence Family Sphere

Vous souhaitez être contacté(e) pour :

Conformément à la loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à informatique@family-sphere.com. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Cliquez ici pour en savoir plus.

Apprendre : les tables de multiplication

Matériel Bouchons de bouteilles ou des boutons Tables de multiplication Marqueur noir […]
MatérielBouchons de bouteilles ou des boutons Tables de multiplication Marqueur noirLes tables de multiplication hantent souvent la vie des écoliers et de leurs parents, qui tentent désespérément de leur permettre d’ancrer cet apprentissage… Il est très utile de connaître ses tables de multiplication car elles serviront toute la vie et faciliteront les apprentissages futurs en mathématiques. Il n’est en effet pas facile d’apprendre les divisions ou résoudre les problèmes si on ne connaît pas ses tables.Pour faciliter l’apprentissage des tables de multiplication, qui peuvent impressionner par leur nombre, mieux vaut donc donner à l’enfant des trucs et astuces qui pourront l’aider à les retenir plus vite. L’objectif, comme pour les tables d’addition, n’est pas d’apprendre des poésies mais de savoir trouver des résultats rapidement.3 astuces pour apprendre les tables plus facilement :
  1. Intégrer que la multiplication est commutative: en langage d’enfant, c’est comprendre que le résultat de 2 x 3 est le même que 3 x 2… ainsi, il suffit d’en connaître un des deux pour trouver le résultat de l’autre. Pour ancrer cette notion, il est recommandé de le démontrer par la manipulation d’objets : avec des bouchons ou des boutons, l’enfant organise 2 paquets de 3 et compte combien il y a d’objets en tout. Ensuite, il dispose 3 autres paquets de 2 et compte le nombre total de ce nouvel ensemble. A lui de conclure qu’il y a égalité entre les 2 représentations et de s’assurer que cela marche toujours même avec d’autres variantes : 2 x 4, 3 x 4…
  2. Optimiser l’ordre d’apprentissage des tables : la table de 1 s’intègre naturellement. On commence donc vraiment avec la table de 2 qui est la plus simple car la notion de double a été travaillée très tôt. La table de 10 se retient facilement en ajoutant un 0 au multiplicateur. La table de 5 qui se finit toujours par un 0 ou un 5 est aussi facile à retenir. La table de 9, si proche du 10, est également assez vite intégrée par les enfants. Ensuite, on enchaîne les tables de 3, 4, 6, 7 et 8… en se focalisant uniquement sur les multiplications qui n’ont pas déjà été vues dans les tables précédentes, puisque la multiplication est commutative !
  3. Eliminer sur les tables de multiplications les opérations « en double »: Pour visualiser au mieux les parties des tables essentielles à retenir, on peut donc, en fonction de l’ordre d’apprentissage des tables recommandé ci-dessus, supprimer à l’aide d’un marqueur, toutes les opérations qui auront déjà été apprises précédemment… Dans la table de 6 par exemple, il ne devrait rester que 6×6, 7×6 et 8×6…
 multiplication2 multiplication3