Vous souhaitez être rappelé ?
Le rappel sera réalisé pendant les heures d'ouverture de l'agence Family Sphere

Vous souhaitez être contacté(e) pour :

* Champs obligatoires

Le Groupe Family Sphere ayant désigné un Délégué à la Protection des Données auprès de la CNIL, conformément à la « Loi Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée et au RGPD, en justifiant de votre identité, vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification ou de suppression des informations vous concernant. Vous pouvez également pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement de vos données. Merci de nous adresser en ce cas un mail à dpo@family-sphere.com. Vous trouverez des informations exhaustives à propos de vos droits sur le site de la CNIL, à l'adresse https://www.cnil.fr.

Nouveau bébé : bien gérer la crise de jalousie de l’aîné

Un nouvel enfant dans la famille et l’équilibre est modifié. Parfois jaloux, […]

Un nouvel enfant dans la famille et l’équilibre est modifié. Parfois jaloux, avec le sentiment d’être négligé, votre aîné va réagir à sa manière à l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur. Cette réaction peut surprendre les parents. Vous vous sentez désemparé et désarmé face à la « régression » de votre plus grand, qui adopte parfois un comportement violent ? Voici comment gérer cette crise passagère.

La « jalousie » de l’aîné vis-à-vis du bébé

Les réactions des enfants lorsque la sphère familiale évolue et qu’un petit frère ou une petite sœur pointe le bout de son nez sont variables. La jalousie est souvent marquée chez les plus jeunes (enfants de 1 à 3 ans) qui ne parviennent pas encore à « partager » l’attention et ne comprennent pas qu’il faille faire des concessions. Cette jalousie peut se manifester de diverses manières. De la simple imitation du bébé (en demandant du lait, une couche, en régressant sur la parole) en passant par de petites phrases pas toujours gentilles… Votre enfant peut vous confier qu’il veut « ramener le bébé » par exemple. Pas vraiment prévu. 

Plus fine, la jalousie est aussi détectable avec des comportements à l’encontre du nourrisson. Votre enfant aura tendance à « serrer » un peu fort bébé, parfois à le tenir ou à avoir une approche un peu violente. Le but n’est pas de faire mal mais de capter votre attention, et de voir votre réaction !

Les enfants les plus jeunes sont souvent les plus susceptibles d’avoir une réaction « marquée » lors de l’arrivée de bébé. Ils peuvent basculer rapidement d’un état d’excitation ou de fierté à la jalousie. Les émotions sont fortes et perceptibles.

Mais les aînés plus âgés aussi vont réagir à leur manière. Ils peuvent par exemple accuser le bébé de certaines choses – à tort évidemment – ou ne pas en faire de cas et l’ignorer. Jalousie ? Oui, mais avant tout appel envers vous pour avoir de l’attention. 

Impliquer l’aîné pour mieux s’occuper de bébé

Tous les enfants n’ont pas des réactions de jalousie ou de rejet. Au contraire, l’aîné peut avoir envie de montrer au monde entier son petit frère ou sa petite sœur. A l’école, c’est un sujet de discussion récurrent. Avec les amis ou la famille, le bébé est au centre, et est couvert de câlins par le plus grand de la fratrie.

Il n’y a pas que la jalousie ou la fierté. Votre enfant va aussi sans doute passer par deux étapes, celles de l’imitation et de l’implication. Votre aîné va alors se muer en papa ou maman modèle, donnant à manger à son bébé, changeant la couche. Vous avez l’habitude de donner le biberon dans un endroit en particulier ? Il existe un « rituel » pour coucher le nourrisson ? Vous allez le voir reproduit par votre enfant. Le mimétisme peut être un signe d’acceptation. 

Certains grands frères ou grandes sœurs prennent leur rôle très à cœur et deviennent de vrais assistants. Pour changer la « vraie » couche, votre enfant va peut-être venir vous donner des cotons, vous simplifier les soins à la sortie du bain en vous préparant une serviette et en suggérant des vêtements. Attention : ce rôle ne doit pas être pris trop à cœur avec l’envie d’en faire trop, qui serait contre-productive.

La bonne attitude consiste à expliquer, échanger et toujours favoriser la communication avec votre enfant pour l’aider à comprendre. Un nouvel enfant change inévitablement la vie de famille, même si vous déployez tous les efforts du monde pour ne pas négliger votre enfant plus grand. Un nouvel enfant change le quotidien. A vous d’être à l’écoute et d’impliquer l’aîné dans cette nouvelle aventure.