Vous souhaitez être rappelé ?
Le rappel sera réalisé pendant les heures d'ouverture de l'agence Family Sphere

Vous souhaitez être contacté(e) pour :

Conformément à la loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à informatique@family-sphere.com. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Cliquez ici pour en savoir plus.

Papa, maman : votre enfant a un parent « préféré » ? Voici comment réagir face à cette situation.

Les enfants ont un parent préféré. Difficile à admettre et comprendre, tant […]
Les enfants ont un parent préféré. Difficile à admettre et comprendre, tant que la situation ne se présente pas. Et pourtant dur à encaisser lorsque cette préférence se manifeste.Dans leur immense majorité, les enfants vont en effet au cours de leur vie – généralement de l’âge de 2 à 5 ans – avoir une préférence pour un des deux parents et la manifester. Comment gérer cette situation ? Comment bien y réagir notamment lorsque l’on est le parent « délaissé » ? Explications.

L’attachement privilégié à un parent

Au quotidien, pour des gestes insignifiants, lorsqu’un chagrin survient ou une désillusion plus grande, votre enfant peut avoir le réflexe de se tourner en priorité vers un parent. Cette préférence peut être continue ou intermittente. D’où provient cet attachement privilégié ? Il peut être issu de nombreux facteurs. Si c’est en général un des deux parents qui est à l’origine des jeux et des activités, qui a une approche douce et pleine d’affection, tandis que l’autre parent est moins présent et plus autoritaire, voilà une première source d’explication.Être le parent associé aux activités positives et récréatives, c’est le gage de devenir le parent « préféré ». Attention toutefois à ne pas se livrer à une course aux bons points pour devenir ce fameux parent privilégié. Car cette préférence fait partie de la construction logique de l’identité de chaque enfant. Inscrit dans le présent et nourrit aux émotions de l’instantané, votre enfant aime se ranger du côté de papa ou du côté de maman selon les situations. Papa vient de gronder : maman devient alors la seule qui compte ! Maman ne veut pas acheter un nouveau jouet ou organiser une activité ? Les bras de papa sont alors le refuge idéal. « Non, pas toi maman, je ne t’aime pas ».La préférence est, comme nous venons de le voir, issue de la manière dont les parents agissent avec l’enfant mais aussi liée aux affinités naturelles et aux rapports de chacun à l’affection et l’éducation.

Bien réagir lorsque l’enfant préfère un des deux parents

La préférence est logique, et est une étape importante pour les petits garçons et les petites filles. Il faut toutefois surveiller l’évolution de cette tendance et être alerte pour réagir en cas de dérive. Le maître mot pour les adultes : la solidarité. En effet, vous devez manifester vos émotions et montrer que vous avez envie de faire des bisous et des câlins lorsque votre enfant refuse… Toutefois, entre adultes, ne faites pas de ce sujet une source de tension. On se sert les coudes.Quelle est la phase critique ou les signes qui montrent que la situation devient trop extrême ? Si l’enfant a tendance à repousser un parent et que ce phénomène s’inscrit de manière durable dans le temps (pendant plus de 6 mois), alors il est recommandé de se tourner vers un professionnel de la petite enfance. Avant d’en arriver à cet extrême, plusieurs actions sont possibles.La meilleure solution pour rééquilibrer la relation est justement de faire équipe entre père et mère, et de fixer un cadre précis avec des règles connues de tous. L’image du père méchant et autoritaire et de la mère gentille et réconfortante ne doit pas s’installer. Il faut au contraire un équilibre, chaque parent pouvant faire preuve d’autorité et savoir être doux lorsqu’il le faut.Valorisez également ce que chaque parent peut offrir, et essayez de vous inscrire mutuellement dans la routine quotidienne. Il ne faut pas qu’un des deux parents soit dévolu à certaines tâches, et notamment à celles qui permettent de créer des liens. Un soir c’est papa qui va lire l’histoire avant d’aller dormir, le lendemain ce sera maman !Essayez également d’intégrer le plus possible dans la vie du foyer des activités. Elles peuvent se dérouler en famille ou avec un seul parent seulement. Toute occasion qui permet de passer du temps ensemble et de tisser des liens va approfondir la relation et la rendre unique, dans la durée.